Icône dossiers 4 Dromadaires

Les dossiers

Articles et ressources autour des logiciels libres.

Moteurs de recherche plus précis et confidentiels

Article publié le 30 novembre 2015 - édité le 28 octobre 2016

Les moteurs de recherche les plus utilisés comme Google, Yahoo et Bing sont devenus les champions de la collecte de données privées et de la surveillance de masse. Paradoxalement, les systèmes de collecte de données et de traçage qu'ils utilisent ont conduit à une personnalisation systématique des résultats pour chaque utilisateur, y compris en fonction de divers critères, qu'ils soient sociaux, technologiques ou géographiques, ce qui en limite le nombre et la nature. La vente de services associés augmente également ces limitations au détriment de la pertinence des résultats en favorisant le positionnement de sites clients.

Face à ces constats navrants, des entreprises ont pris le parti inverse pour assurer des services respectueux des utilisateurs, sans données collectées ni partagées et sans traçage. Ces moteurs de recherche offrent des résultats plus exhaustifs que leurs conccurents plus connus et sont donc naturellement de plus en plus utilisés.

Ci-dessous une liste des principaux moteurs confidentiels :

  • www.qwant.com
    Moteur de recherche français d'envergure internationale, design moderne et épuré, ergonomie bien pensée, fonctions de recherche approfondie, recherche multimédia, adapté aux mobiles et tablettes;
  • www.duckduckgo.com
    Métamoteur américain très apprécié, concurrent direct de Google et de Bing, fonctions de recherche approfondie, recherche multimédia, adapté aux mobiles et tablettes;
  • www.framabee.org
    Framabee est un métamoteur de recherche regroupant les résultats d'autres moteurs de recherche mais sans conserver d'informations sur les utilisateurs et sans traçage. Adapté aux mobiles et tablettes;
  • www.yacy.net
    Yacy fonctionne comme un logiciel Peer To Peer décentralisé grâce à l'ensemble des utilisateurs et des ordinateurs interconnectés. Il n'y a pas de serveur central, donc aucun traçage des utilisateurs, recherche approfondie et recherche multimédia disponibles.
  • www.ixquick.eu
    Anciennement ixquick.com. Métamoteur interrogeant différents moteurs de recherche et ne gardant pas de données utilisateurs (en dehors de la fonctionnalité de Préférences si utilisée)
  • www.ixquick.com
    www.ixquick.com est devenu le service "Startpage" qui se base uniquement sur les résultats de recherche de Google. Même si une couche de confidentialité existe encore, Startpage hérite des faiblesses de Google et notamment de la partialité de ce dernier : les résultats, toujours classés selon des critères de personnalisation, sont moins pertinents que sur les autres moteurs de recherche. Plusieurs membres de 4 Dromadaires ont effectué un certain nombre de tests comparatifs pendant plusieurs mois et les résultats sont sans équivoque : Startpage offre des résulats généralement triés, nettement moins pertinents et moins précis que Bing et Yahoo - un comble pour un service qui vante justement son impartialité et le fait de fournir tous les résulats sans aucun tri. Nous ne conseillons donc pas l'utilisation de ce service.

Sources :Wikipedia, Numérama

Alternatives libres aux webmails qui collectent vos données

Article publié le 30 novembre 2015

Disposer d'une adresse e-mail gratuite sur internet est devenue monnaie courante depuis longtemps. Chacun peut ainsi gérer à moindre coût, au moyen d'un navigateur, ses échanges via courriels, tant au niveau personnel que professionnel. Afin de répondre à une demande évoluant rapidement, de nombreuses sociétés commerciales ont ainsi développé des services de messagerie gratuits. De telles sociétés ne sont évidemment pas philanthropes; offrir ce type de services permet de disposer directement d'un public cible à qui l'on peut proposer des offres complémentaires, que ce soit par le biais de vente de services ou simplement d'affichages de publicités. Mais pour cibler au mieux chaque utilisateur, les pratiques automatisées employées par ces sociétés leur permettent de collecter toutes les données privées qui transitent par leurs services de messagerie, tant pour leur usage commercial que pour celui d'organismes tiers, y compris dans le domaine de la surveillance généralisée.

Les services de webmails gratuits pratiquant la collecte systématique des données et membres de programmes de surveillance sont les plus connus : Gmail (Google), Outlook.com (Microsoft, ex-service Hotmail et Live Mail), Yahoo! Mail (Yahoo!), AOL Mail (AOL), iCloud (Apple). Le programme de surveillance auquel ils sont rattachés est le très controversé PRISM mis en place par l'agence de sécurité américaine NSA. Les données privées collectées sont ainsi analysées automatiquement par des programmes spécifiques et catégorisées, en fonction de leur contenu, selon ce que l'on appelle des profils utilisateurs. Ces empreintes numériques très complètes et constituées des données privées de chaque utilisateur ne sont cependant pas accessibles par ces derniers; elles sont la propriété des sociétés commerciales précitées et peuvent être également vendues à des sociétés tierces.

Ces dérives inacceptables basées sur la collecte d'informations privées sont devenues un enjeu capital en terme de prospérité économique et de surveillance massive, et pas uniquement dans le domaine de la gestion d'e-mails. Comme dans de nombreux autres cas liés à l'informatique, il existe des alternatives libres à ces services commerciaux de surveillance déguisés. Contrairement à ces derniers, leur but n'est pas d'établir un taux de croissance proportionnel aux données privées collectées. Ce sont des solutions indépendantes basées notamment sur la philosophie du logiciel libre et qui offrent des services webmails gratuits de qualité équivalente.

Voici les principaux :

  • mailoo.org
    Quota (évolutif sur demande): 1 Go, Protocoles supportés : IMAP(S), POP(S), SMTP(S), interface : Roundcube, filtre antispam, etc;
  • openmailbox.org
    Quota (évolutif sur demande): 1 Go, Protocoles supportés : IMAP(S) - POP(S) - SMTP(S) - XMPP(S), interface : Roundcube, filtre antispam, etc;
  • protonmail.com
    Quota pour la version gratuite : 500 Mo, chiffrement des messages, tous protocoles supportés, interface originale dédiée;
  • ruggedinbox.com
    Quota : 200 Mo, Protocoles supportés : IMAP - POP - SMTP, interface : Roundcube et SquirrelMail, filtre antispam, etc;

Sources : Free Software Foundation

Alternatives libres aux restrictions DRM

Article publié le 14 septembre 2015

La gestion des droits et des restrictions numériques (DRM en anglais) est un ensemble de dispositifs de contrôle et de limitations mis en place par certains éditeurs d'oeuvres multimédia, ou de logiciels, et des fabriquants de matériels informatiques. Très souvent présentés comme une nécessité pour garantir des revenus aux auteurs en général face à la dématérialisation des supports, il s'agit en fait de dispositifs intrusifs qui restreignent l'utilisation de ces équipements et permettent à de grands groupes commerciaux de développer des monopoles.

A titre d'exemple, les fichiers multimédia comportant ces dispositifs et achetés par un utilisateur ne pourront être lus qu'avec des applications et des matériels spécifiques. En cas de non-respect de ces restrictions par l'utilisateur, spécifiées sur les conditions d'utilisation, la société à l'origine du fichier, automatiquement informée, pourra le supprimer. Cette pratique est utilisée, entre autre, par la société Amazon sur l'ensemble des produits qu'elle commercialise dans le domaine de l'e-book.

D'autres sociétés bien connues comme Adobe, Apple, la Fnac, Microsoft ou Virgin utilisent également les dispositifs DRM, et un logiciel gratuit comme Adobe Reader, par exemple, en comporte. Afin de prendre la mesure de la menace que font peser les DRM sur la liberté des utilisateurs, on peut citer Peter Lee, un des directeurs de la société Disney, qui en 2005 tenait ces propos lors d'une interview pour le journal The Economist : «Si les consommateurs savent seulement qu'il y a une gestion des droits numériques, ce que c'est et comment cela fonctionne, c'est que nous avons échoué. » (citation originale : If consumers even know there's a DRM, what it is, and how it works, we've already failed).

Mais grâce à de très nombreuses communautés de personnes défendant les droits et libertés des utilisateurs, des alternatives libres aux DRM existent, en voici quelques unes :

Sources : Free Software Foundation, Defective By design, Wikipedia, Framasoft.

Vous êtes ici :

> Actualité > Dossiers

Plan du site

Derniers articles

Publié le 15 janvier 2018
Rubrique Evènements

Refonte 4dromadaires.fr

Lire la suite...

Publié le 4 janvier 2018
Rubrique Evènements

Assemblée Générale 2018

Lire la suite...

Publié le 1er janvier 2018
Rubrique Evènements

Nouvelle année

Lire la suite...